Quel matériel pour une bonne prise de son (voix) ?

Du matériel pour une prise de son professionnelle  ?

Le son est par définition une variation de pression acoustique provoquée par la vibration de l’air. Dans le cas de la voix humaine, les cordes vocales vibrent et provoquent le mouvement de l’air. Lors d’une prise de son pour la voix, de nombreux éléments constituent ce qu’on appellerait : chaîne audio. Cette chaîne permettra la  transformation de l’énergie acoustique de la voix en énergie électrique grâce au microphone. La carte son ou interface audio-numérique comme son nom l’indique traduira ces variations électriques en données binaires afin que le son soit traité, manipulé dans votre ordinateur et votre logiciel de montage et mixage favori. Afin d’entendre le résultat, le son parcourra en sens inverse cette chaîne audio, pour être diffusé sur des hauts parleurs ou dans un casque.
Il est donc primordial de choisir un équipement approprié pour construire sa chaîne audio afin de ne pas détériorer le son durant ses multiples transformations.

Cet article a pour vocation de vous introduire les clés pour le choix d’un matériel dans l’optique d’une prise de son professionnelle. Nous nous concentrerons essentiellement sur la prise de son de la voix dans le cadre de projets audio s’inscrivant dans les domaines de l’audiovisuel et de la publicité radio.

Le Microphone:

Certainement l’un des éléments les plus importants pour la prise de voix. En effet, c’est l’appareil qui aura pour vocation de capter votre voix de la meilleure façon qui soit pour la transformer en signaux électriques. De nombreuses technologies de captation sont adaptés à des utilisations spécifiques comme la prise de son musicale, la prise de son en cinéma… Pour enregistrer votre voix, la solution la plus commune serait d’utiliser un microphone statique à large membrane ou encore appelé microphone à condensateur.
Ce sont les micros majoritairement utilisés pour la prise de son de voix en studio d’enregistrement. Vous en avez certainement déjà rencontré, ils sont assez volumineux et sont souvent placés derrière un filtre anti-pop. Le prix de ce type de microphone commence autour de 50 euros et peut atteindre 10 000 euros.

Il est donc nécessaire de connaître certains critères de base pour son choix:
– La directivité: elle correspond à la façon dont le micro va capter le son. Ici nous choisirons une directivité cardioïde afin de capter le son de manière “frontale” devant le micro.
– La sensibilité: autre critère de choix, la sensibilité correspond au volume de sortie du microphone. Exprimée en mV/Pa (milli-volt par pascal), elle indique la puissance électrique délivrée par le microphone pour une pression acoustique de 1 pascal. Choisissez une sensibilité assez élevée pour l’enregistrement de la voix pour ne pas solliciter outre mesure les étages suivants de la chaîne audio.
– La bande passante: cette donnée correspond la capacité du microphone à retranscrire le spectre audio. Le domaine audible du son est pour la plupart des individus entre 20Hz et 20 000 Hz (20KHz). La voix s’exprime généralement sur cette échelle entre 70Hz et 12KHz. Choisissez donc un micros capable au minimum de retranscrire ces fréquences. Plus la bande passante du micro sera large plus votre son sera défini et clair.
– La courbe de réponse: souvent retranscrite dans un graphique. Selon les fréquences de leur bande passante, les micros ne réagissent pas de la même manière. En effet, certains micros ont tendance à amplifier davantage certains domaines du spectre audible plutôt que d’autres. Choisissez donc la courbe la plus linéaire qui soit pour que le micro soit adapté à enregistrer toutes les voix.
Conseils d’achat: préférez le choix d’un microphone d’une marque reconnue professionnellement pour éviter toute mauvaise surprise. Quelques marques inévitables dans l’enregistrement des voix off: Neumann, AKG, Audio-technica, Blue microphones, Sennheiser, Shure, Electro-voice…
Quelques modèles emblématiques: Neumann U87, AKG C414, AKG C314, Neumann TLM 103, Audio-Technica 4033, Blue Mini Bottle…

Pour en apprendre plus sur le sujet, vous pouvez cnsulter l’article explicant quel micro choisir pour faire de la voix off.

L’interface audio-numérique

Élément clé dans la chaine audio, l’interface audio-numérique a pour fonction de convertir tout signal électrique, comme celui provenant d’un micro, en données numériques. Cette conversion permet à votre ordinateur d’enregistrer, éditer, mixer toute prise audio. L’interface agira de la même manière pour reconvertir le son « numérisé » en signal électrique, puis acoustique et le diffuser à travers un casque ou des hauts parleurs.
Un grand nombre d’interfaces existe, de toutes les tailles et de tous les budgets. Il est parfois difficile d’en choisir une parmi d’autres. Nous allons donc détailler les caractéristiques essentielles pour pouvoir enregistrer une prise voix dans les meilleures conditions :
– La connectique d’entrée: choisissez une interface possédant au moins une entrée micro au format XLR. Le format XLR est un type de connectique professionnel utilisé pour relier les microphones à tout périphérique.
– La connectique de sortie : Lors d’un enregistrement il est nécessaire de pouvoir s’écouter, une sortie casque avec un volume variable est donc indispensable. De plus, posséder des sorties audio (jacks TRS ou XLR) pour relier des enceintes de monitoring est un plus.
– Un préampli micro de qualité : Pour traiter un signal issu d’un microphone, il est nécessaire de l’amplifier. Un préampli micro permet de transformer la tension issue du micro (quelques mV) en tension de l’ordre du Volt (V). La qualité de ce préampli influera donc sur la qualité du son en général. Un bon préampli permet d’avoir un gain d’au moins 40/50 dB. Ce préampli doit également comporter une alimentation fantôme (+48V) pour alimenter les microphones à condensateurs (ou microphone statiques).
– La fréquence d’échantillonnage et la quantification : Ce sont les deux données qui permettent de déterminer la qualité de la conversion analogique/numérique. Plus ces facteurs sont élevés, plus le son sera défini et précis une fois numérisé. Il faut choisir au minimum une fréquence d’échantillonnage allant jusqu’à 96KHz et une quantification allant jusqu’à 24bits.
Conseils : Pour l’enregistrement d’une voix, il est préférable d’attarder son attention sur une interface simple et de qualité plutôt qu’une interface possédant beaucoup de fonctionnalités pour le même prix.
Quelques marques de références : Focusrite, Steinberg, Motu, Universal Audio, RME…

Le logiciel séquenceur :

Après avoir été converti par l’interface audio-numérique en données binaires, le son doit être enregistré sur votre ordinateur. C’est exactement le rôle d’un logiciel séquenceur.
Il existe de nombreux logiciels sur le marché, avec diverses fonctionnalités, aspects, facilité d’utilisation…
Cependant, concernant la partie audio, ils restent pour la plupart équivalents dans leurs possibilités. Le choix d’un logiciel plutôt qu’un autre sera donc assez libre, dépendant majoritairement de vos besoins et du confort d’utilisation qu’il vous procure.
Parcourez les différents sites de constructeurs en téléchargeant les versions démo pour vous donner une idée concrète dans un contexte de travail. Il existe par ailleurs énormément de formations sur internet concernant les logiciels majoritairement utilisés, ce qui vous aidera à ne pas être perdu dans la jungle de possibilités que chaque plateforme propose.
Les logiciels les plus complets sont bien évidemment payants et pour la plupart compatible Mac et PC. Je vous encourage vivement à payer la licence du logiciel, plutôt d’utiliser un crack, vous aurez moins de bugs et ne vous exposerez pas à des amendes très coûteuses en cas de contrôle.

Quelques références incontournables :
– Avid Protools
– Cubase
– Logic Pro (uniquement Mac)
– Digital Performer

Le casque :

Pour enregistrer, l’utilisation d’un casque est indispensable. En effet, cela éviterait au microphone de capter le son de la voix à travers les enceintes ajouté à la prise de son voix elle-même. Le choix d’un casque dépend essentiellement de la personne qui l’utilise. Un casque fermé de bonne qualité avec une courbe de réponse linéaire sera un plus pour entendre tous les détails de votre prise de son à la voix.

Quelques marques de références :
– Sennheiser
– AKG
– Beyer Dynamic
– Focal
– Audio-Technica

Accessoires :

– Le câble XLR : Il va permettre la liaison entre votre microphone et l’interface audionumérique.
Choisissez une longueur cohérente par rapport au placement du micro (3 à 5m devrait suffire).
– Le pied de micro : Il va permettre de soutenir le microphone. Un pied résistant et stable permettra au micro de ne pas bouger une fois orienté.

Vous savez maintenant quels sont les bases d’une bonne prise de voix. Bien évidemment, le choix du matériel doit être cohérent. Il n’est pas nécessaire d’acheter un Neumann U87 si votre interface audio est une entrée de gamme…

Auteur de cet article : Florian Dubois

A propos de Presta Voice

Agence de voix off de plus de 500 voix off dans 75 langues différentes. Nous nous spécialisons dans le casting et l'enregistrement de voix off. 

Besoin d'une voix off ?

Vous recherchez une voix off ? Nous vous envoyons gratuitement un devis en moins de 15 minutes.

Plus d'articles

Voir tous les articles
No Comments
 

Laissez un commentaire